La justice vole dans les plumes de l'éleveur

— 

Des dizaines de milliers de poules pondeuses étaient mortes faute de nourritures, 140 000 autres avaient dû être euthanasiées par les autorités. À l'automne 2010, pour des questions de trésorerie, Zeki Karahancer n'avait pu maintenir à flot son exploitation de Kingersheim. Poursuivi pour délit d'abandon, l'ex-gérant d'Alsace Œuf a été condamné hier par le tribunal correctionnel de Strasbourg à neuf mois de prison avec sursis assortis d'une amende de 3 000 €. Cet ancien ouvrier du bâtiment, reconverti dans l'élevage en 2009, s'est aussi vu notifier l'interdiction de gérer un établissement durant cinq ans et l'obligation de verser 1 000 € de dommages à six associations de défense des animaux qui s'étaient portées parties civiles. Parlant mal le français, visiblement perdu, l'homme de 63 ans n'a pas fait de déclarations hier. « Cette décision rappelle que les animaux ne sont pas des marchandises mais des êtres sensibles capables de souffrance », a pour sa part commenté le collectif L214.P. W.