A l'école du théâtre et du partage

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Avec deux ans de retard, l'école d'art dramatique de Strasbourg fête son 50e anniversaire. En un demi-siècle d'existence, l'établissement, qui est l'une des deux écoles supérieures reconnues par le ministère de la Culture, n'a cessé de cultiver les liens qui l'unissent au Théâtre national de Strasbourg (TNS), également créé en 1954 et qui partage les mêmes bâtiments. « Les deux structures sont indissociables, explique Stéphane Braunschweig, à la fois directeur du TNS et de l'école. Les élèves se nourrissent de l'expérience des professionnels qui les entourent. Et pour ces derniers, y compris moi-même, c'est la sensibilité de ces jeunes qui est facteur d'enrichissement. »

Durant les trois années de scolarité, les rencontres entre les apprentis-artistes (quarante-cinq élèves au total) et les professionnels sont nombreuses, notamment lors des stages. « Les élèves doivent avoir une connexion avec la réalité de ce métier », explique Dominique Lecoyer, directrice pédagogique de l'école. Car l'institution aime mélanger les genres. Elle est la seule école à former à la fois des comédiens, des régisseurs et des scénographes . « Un tronc commun est créé en première année. Les différentes sections travaillent aussi ensemble à l'occasion de la mise en place d'ateliers, en 2e et 3e année, raconte Dominique Lecoyer. On peut ainsi former des gens capables de travailler ensemble et de constituer des équipes soudées, en les incitant à partager leurs réflexions. » Avant de se frotter à la rude réalité du marché du travail.

Jonathan Barbier

A l'occasion de cet anniversaire, OutreScène, la revue du TNS, consacre un double numéro sur l'école. Par ailleurs, une table ronde aura lieu, dimanche à 10 h 30, dans la salle Hubert-Gignoux du théâtre.