Le «non» des cheminots

©2006 20 minutes

— 

Depuis quelques jours, de nombreux cheminots de la gare de Strasbourg arborent une étiquette « non » sur leur veste. Ils expriment leur inquiétude au sujet de la réflexion engagée par la SNCF, qui étudie la possibilité de confier à ses filiales certaines tâches actuellement réservées à ses agents. D'après l'intersyndicale qui s'est mise en place, le service bagages et celui des personnes à mobilité réduites (PMR) sont notamment concernés. « Les fonctionnaires seront remplacés par des salariés aux statuts précaires », explique Johnny Couly, secrétaire général de la CGT cheminots, qui craint une «privatisation du service public ». En outre, selon le syndicat, le service des PMR deviendrait payant pour une partie de la clientèle.

J. B.