Le discount malvenu en centre-ville

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

L'inauguration, le 6 septembre prochain, d'un magasin de discount alimentaire rue des Frères soulève la polémique. La société Norma y ouvrira son troisième magasin du centre-ville dans les locaux, inoccupés depuis neuf ans, du café La Ville de Paris. « Ce lieu est un choix délibéré de notre part, explique Christophe Rivallant, directeur des ventes pour la région Est. Nous avons la volonté de donner une belle image à notre société. »

Depuis sa fermeture, la façade classée de ce bar servait de support à l'affichage sauvage. « L'arrivée de cette enseigne va nous ôter cette verrue de la vue, mais va en même temps attirer les poivrots », s'inquiète, sous couvert d'anonymat, un commerçant de la rue. Une crainte née du faible coût de certaines boissons alcoolisées, notamment la bière, dans les magasins Norma. Or, le quartier de la place du Marché-Gayot et de la place Saint-Etienne, voisines de la rue des Frères, connaissent déjà régulièrement des problèmes nocturnes dûs à l'abus d'alcool. « Aujourd'hui, toute enseigne pratiquant des prix bas ou des premiers prix est confrontée à ce problème, qu'elle soit ou non discounter », se défend Christophe Rivallant. Une polémique que refuse également Christian, résident de la rue des Juifs depuis vingt-deux ans. « Cela revient à dire que seuls les épiceries fines et les magasins de luxe ont droit de cité, s'insurge-t-il. A ce moment-là, qu'on interdise tout de suite le centre-ville aux punks, aux Rmistes et aux pauvres, comme ça, on sera tranquille. »

Philippe Wendling

Outre l'enseigne Norma, un magasin consacré au skateboard et au BMX ouvrira également sur le site de La Ville de Paris. Une troisième boutique, inconnue pour le moment, devrait encore s'y implanter.