Grève et colère des inspecteurs du travail

— 

« La souffrance s'est installée dans notre travail. On est exposé tous les jours à la pression en interne et aux difficultés sur le terrain. » Par la voix du délégué CGT Alain Harster, les syndicats du groupe Direccte Alsace ont fait front commun hier pour dénoncer la dégradation des conditions d'emploi des agents du travail. National, le mouvement de grève, observé hier, a concerné en Alsace 341 agents, dont 70 inspecteurs du travail. Protestant contre la Révision générale des politiques publiques (RGPP), instaurée en 2006 et qui a conduit les agents à devenir, selon les syndicats, « un élément chiffré d'une politique au service de la rentabilité », les grévistes tirent la sonnette d'alarme, après le suicide de l'un de leurs collègues, le 18 janvier dernier à Lille. « Sa mort est liée à ses conditions de travail et à son environnement hiérarchique, accable Alain Harster. Un agent n'est pas quelqu'un de déshumanisé. » Sept agents du travail se sont donnés la mort en France depuis 2007.A. G.