Les musées, des phares dans la nuit

©2006 20 minutes

— 

Au gré d'intermèdes musicaux, de lectures de contes et autres saynètes, les musées se sont transformés samedi soir, dans le cadre de la Nuit des musées, en salles de spectacles. A Strasbourg, quatorze lieux d'exposition ont ouvert leurs portes pour une visite nocturne. Venus en famille ou entre amis, les curieux ont ainsi découvert la diversité et la qualité des collections strasbourgeoises de façon différente. « Il y a un côté privilégié, intime malgré le monde », expliquait Pauline. De leur côté, Arnaud et Benoît s'enthousiasmaient de pouvoir débuter à 23 h 30, au Musée alsacien, leur première visite de la soirée. «Ces horaires inhabituels sont plus accessibles à notre rythme de vie, et nous avons un esprit plus libre». Un sentiment caractéristique de la nuit selon Fabrice Hergott, directeur des musées de Strasbourg. « La nuit, les choses sont moins intimidantes, explique-t-il. Elle réduit les distances entre les personnes et les oeuvres, de telle sorte qu'on ne ressent pas le poids de la visite culturelle. »

Philippe Wendling

A Strasbourg, 19 000 personnes ont participé à la deuxième Nuit des musées, contre 17 000 visiteurs lors de l'édition précédente. Samedi, à minuit, les compteurs indiquaient notamment 924 visiteurs au Musée alsacien et 1 893 au Musée archéologique.