« J'irai jusqu'au bout de mes deux mandats »

Recueilli par P. Wendling

— 

Roland Ries, lors d'une visite de Hollande, en septembre.
Roland Ries, lors d'une visite de Hollande, en septembre. — G. Varela / 20 Minutes

François Hollande l'a promis, s'il est élu à l'Elysée, il « imposera une limitation du cumul des mandats » dès 2014. Le principe : tout élu jouissant d'un pouvoir exécutif local ne pourra plus être parlementaire. En clair, un maire, un adjoint, un président ou un vice-président d'intercollectivité ne pourra plus siéger à l'Assemblée nationale ou au Sénat. Une restriction qui concernera directement Roland Ries, le sénateur-maire (PS) de Strasbourg et soutien du candidat Hollande.

Monsieur Ries, soutenez-vous François Hollande au sujet

du non-cumul des mandats ?
Je voterai ce texte sans état d'âme, même s'il me concerne directement. Il rejoint pleinement mon point de vue : être parlementaire, comme être maire, est un vrai full-time job, un travail à temps plein.

Si vous êtes favorable au non-cumul, pourquoi d'ores et déjà ne pas renoncer à un mandat ?
J'ai été élu dans ces deux fonctions à un moment où c'était possible. J'irai donc jusqu'au bout de mes deux mandats. Et puis, je suis contre le désarmement unilatéral. Pourquoi les élus du PS devraient donner l'exemple, alors que ceux des autres partis ne le suivront pas ? D'où la nécessité d'une règle commune à tous.

Hollande la promet pour 2014, année des municipales.
Oui, mais également des élections sénatoriales qui sont prévues à l'automne. Il faudra alors que je fasse un choix : me représenter à la mairie ou au Sénat.
Quel sera votre choix ?
Je ne prendrai et n'annoncerai ma décision qu'à la fin 2013, en fonction des circonstances, de mon état de santé à l'âge qui sera le mien [69 ans].
Reformulons la question autrement : lequel de vos mandats préférez-vous ?
La fonction de maire est plus difficile mais bien plus gratifiante. Elle offre la possibilité d'influer sur la vie quotidienne de vos concitoyens et de mesurer directement l'impact de votre politique. En tant que sénateur, on ne voit pas aussi rapidement les résultats de ses décisions.