Le rallye va gagner en kilomètres

— 

Sébastien Loeb, en 2011, place Kléber
Sébastien Loeb, en 2011, place Kléber — G. Varela / 20 Minutes

Des épreuves spéciales moins nombreuses mais certaines, nouvelles ; un kilométrage augmenté afin que le rendez-vous soit « plus challengeant pour les pilotes » : Nicolas Deschaux, président de la Fédération française du sport automobile (FFSA), a livré, hier lors d'un point presse à Paris, quelques nouveautés 2012 du rallye de France qui se déroulera en Alsace du 4 au 7 octobre. Exemple, les abords du Parlement européen devraient être préférés à ceux de la place Kléber pour le départ. Mais le conditionnel reste de mise. Les tracés, encore à l'étude, seront dévoilés prochainement au Haut-Koenigsbourg.

La réussite de l'édition 2011
Le rendez-vous d'hier était surtout l'occasion de tirer le bilan du rallye 2011 et d'accommoder le mot « réussite » à toutes les sauces : « Sportive, économique (18 millions d'€ de retombées), médiatique (350 journalistes et 1 300 articles). » « On craignait que l'abandon de Sébastien Loeb ne fasse fuir les spectateurs mais, avec 390 000 visiteurs, ce fut une belle fête populaire », note Philippe Richert, le président (UMP) de la région. Comme s'il s'agissait de répondre aux critiques des défenseurs de l'environnement, l'accent a été mis sur le résultat du bilan carbone : 3 300 tonnes équivalent CO2. Un chiffre que Nicolas Deschaux compare aux « 156 000 tonnes de gaz à effet de serre émis par un tournoi de Roland-Garros ». La FFSA versera 120 000 € à des « actions locales » pour « compenser l'impact des émissions de gaz incompressibles ».F. Randanne