« Il y a un avant et un après l'incendie »

Philippe Wendling

— 

La maison de Céline et Bülent, deux jours après l'incendie.
La maison de Céline et Bülent, deux jours après l'incendie. — G. Varela / 20 Minutes

«Je ne dors plus sur mes deux oreilles et fais attention dès qu'il y a un bruit suspect », raconte Céline. Il y a tout juste un an, le 28 janvier 2011, vers 4 h, la jeune femme avait été réveillée par des crépitements. La maison de la rue de Mundolsheim à Hoenheim, qu'elle occupe avec son mari, sa fille et son fils alors âgés de 2 et 7 ans, venait d'être incendiée. Un feu venait aussi d'être allumé chez une famille voisine. Leur point commun : être d'origine turque ou franco-turque. Sur une camionnette et les murs de leurs habitations, des croix gammées avaient été dessinées. « Il y a un avant et un après. Mon fils en parle souvent, regarde parfois derrière lui s'il n'y a personne », poursuit Céline. « On a été obligés de prendre des précautions, d'installer une alarme », ajoute Bülent, son époux.

Aucun suspect
« Heureusement, l'assurance a pris en charge les travaux, précise Céline. Il a fallu refaire le premier étage, la véranda, mais aussi le deuxième, où tout était noir. » Conséquence, la famille, relogée dans un appartement loué par la ville de Hoenheim, n'a pu regagner sa maison qu'en septembre, soit huit mois après le sinistre.
« C'était très long, trop long, déplore Bülent. Aujourd'hui, on aimerait passer à autre chose, mais nous ne savons toujours pas qui a fait ça. On aimerait pouvoir mettre un nom sur ces actes, comprendre leurs motivations. Malheureusement, depuis plusieurs mois, nous n'avons plus de nouvelles de la justice. »
« Il y a quelques mois, on nous avait annoncé qu'un homme avait été arrêté pour l'incendie de trois maisons de familles turques, mais il semble que cela n'ait rien donné », explique Céline. L'individu, qui a été mis en examen, aurait agi à Vendenheim et Reichstett, en octobre et novembre 2010. « Même si des ressemblances troublantes existent, officiellement rien ne relie cette affaire avec celle de mes clients, confirme Carole Aubel-Tourrette, l'avocate de Céline et Bülent. Une enquête est toujours en cours, mais plus le temps passe, plus je suis pessimiste sur son aboutissement. » Contacté, le juge d'instruction en charge du dossier n'a pas tenu à s'exprimer.