Elle fait un don de 100 000 € à une commune du Sud-Ouest

Arnaud Guiguitant

— 

Renée avec une photo de son époux.
Renée avec une photo de son époux. — G. Varela / 20 Minutes

Elle a respecté les dernières volontés de feu son mari. Renée Willaume, 85 ans, veuve de l'ancien dirigeant du Racing-Club de Strasbourg (1985-1986), Jean Willaume, disparu en 2007, vient de léguer la somme de 100 000 € au village de Parisot (Tarn-et-Garonne), dont son époux fut le maire entre 1993 et 2005. « Mon mari voulait qu'à sa mort, on aide financièrement cette petite commune à laquelle nous sommes très attachés. L'argent servira à des travaux d'aménagement, peut-être aussi à la construction d'un centre médical pour les malades d'Alzheimer », espère la généreuse donatrice, installée aujourd'hui dans le quartier des XV.

Médaille de citoyen d'honneur
Expliquant « n'avoir pas d'héritier direct », Renée Willaume parle avec émotion de cette époque, partagée entre Strasbourg et ces étés passés dans le sud-ouest de la France. « On avait acheté une maison à Parisot en 1966. On y a passé toutes nos vacances. C'était notre résidence secondaire. Puis, en 1991, on a vendu notre maison au Neuhof pour profiter de notre retraite dans le sud », raconte Renée, ancienne enseignante à Bischwiller, puis au lycée Jean-Geiler, rue des Bateliers.
En Alsace, le nom de Willaume est connu de tous les passionnés de sport. Jean fut une figure du handball, président du comité du Bas-Rhin et du club de Strasbourg durant une quinzaine d'années. « L'équipe a même été championne de France », précise son épouse. C'était en 1977. Quelques années plus tard, son implication dans le monde sportif strasbourgeois lui permet de « prendre les rênes de la section football » du Racing-Club entre novembre 1985 et septembre 1986. « On avait remarqué son travail au handball. Il a donc fait l'intérim au club de foot », poursuit-elle.
Des élus de Parisot viendront à Strasbourg pour remettre à titre posthume « la médaille de citoyen d'honneur » à Jean. « Cette distinction et ce legs permettront de faire perdurer la mémoire de mon mari », confie-t-elle.