Les Alsaciens restent fidèles à leur région natale

Arnaud Guiguitant

— 

Les Alsaciens sont attachés à leurs racines, plus que nulle part ailleurs. C'est le constat qu'a tiré l'Insee, en dévoilant hier les dernières statistiques démographiques de la région. On apprend ainsi que parmi les 1 843 053 habitants recensés en 2009, plus de huit sur dix sont nés en Alsace. Soit 1 320 500 personnes. « C'est la région française qui retient le plus ses natifs, avec Rhône-Alpes », a commenté Guy Bourgey, le directeur régional de l'Insee, expliquant ce chiffre par un « dynamisme démographique ». Selon l'institut, 279 000 Alsaciens ont fait le choix de vivre ailleurs en France, principalement en Lorraine (18 %) et en Ile-de-France (17 %).

Vitalité des petites communes
Autre indication, l'Alsace attire aussi les natifs d'autres régions. Ils sont près de 279 000 à être tombés sous son charme. Si les grandes agglomérations, comme Strasbourg ou Colmar, ont gagné en population, les petits villages ont aussi tiré leur épingle du jeu. « La plus forte progression démographique concerne les communes de 500 à 1 000 âmes », a indiqué Guy Bourgey. Dernière précision, 229 900 habitants sont d'origine étrangère : allemande notamment, mais aussi turque, algérienne et marocaine.