La deuxième phase est lancée

— 

L'ouverture de la LGV en décembre.
L'ouverture de la LGV en décembre. — G. Varela / 20 Minutes

Alors que la LGV Rhin-Rhône est sur les rails depuis le 11 décembre seulement, les autorités planchent déjà sur sa deuxième phase. Pour permettre sa mise en service dès 2018, 15 km de voies à grande vitesse seront créées autour de Dijon et 35 km entre Petite-Croix et Lutterbach. « Les travaux doivent débuter en 2014 », note Philippe Richert, le président UMP du conseil régional. Leur coût est estimé à 1,16 milliard d'euros, dont 850 millions pour la branche alsacienne. Le ministère des Transports, Réseau ferré de France (RFF), la région Alsace et ses homologues de Franche-Comté et de Bourgogne vont entériner, ce matin, « un protocole d'intention » en vue de leur réalisation. Il fixe également « un objectif de signature de la convention de financement [du projet] à la fin du premier semestre 2013 », précise le ministère.

Des discussions en vue
« Le moment est important car, il y a deux ans, le projet risquait de finir dans les limbes. Aujourd'hui, il est inscrit parmi les priorités de l'Etat », pointe Philippe Richert. Les opérations seront couvertes à part égale par l'Etat et les régions concernées, une fois déduites la participation de RFF et de possibles aides de l'Europe, de la Suisse et de l'Allemagne. « La répartition de la part alsacienne doit encore être discutée entre nos collectivités », notamment la région, les départements, la CUS et Mulhouse, précise Philippe Richert. Avec la deuxième phase de la LGV, le train reliera Strasbourg à Lyon en 3 h 15 contre 3 h 40 actuellement.P. W.