Une Schilickoise arnaquée après avoir été contactée sur Facebook

— 

Face à la persistance d'arnaques en ligne, la brigade financière de la sûreté départementale « renouvelle ses messages de prudence ». Elle vient de révéler une affaire qui a coûté 2 870 € l'an dernier à une habitante de Schiltigheim. En janvier, cette dame de 34 ans reçoit une demande d'ajout d'ami sur Facebook « de la part d'un inconnu ».Il dit « être en fin de vie, sans héritier » et en possession de 3 millions d'euros. Un "notaire" lui fait parvenir de faux actes de donation, ce qu'elle ignore, et envoie en échange 2 300 € par mandats en Côte d'Ivoire. Puis plus de nouvelles jusqu'à la fin octobre et la réception d'un message d'un pseudo-agent d'Interpol à Abidjan. Il l'informe qu'elle a été victime d'une escroquerie, dont l'auteur principal et deux complices ont été interpellés, et qu'elle recevra 10 000 € d'indemnisation à condition de s'acquitter de timbres fiscaux. Pour la forcer, l'individu prétend qu'elle peut être arrêtée pour « complicité de criminalité sur le Net ». Il menace aussi son mari car, soi-disant, « toute arnaque d'une femme mariée sans le consentement de son époux sera poursuivie en justice selon la loi juridique française ». Elle expédie 570 €. Une enquête a depuis confirmé l'origine ivoirienne de l'escroquerie, mais n'a pas permis d'arrestation.P. W.