Pépinière de caravanes à Illkirch

©2006 20 minutes

— 

Jacques Bigot, le maire (PS) d'Illkirch, est exaspéré. Depuis le 1er mai, environ 80 caravanes se sont installées, en toute illégalité, dans le parc d'innovations de la commune. Disséminés dans cette zone industrielle de 170 hectares, qui accueille des entreprises spécialisées dans les hautes technologies, des campements sauvages ont pris place sur les terrains appartenant aux sociétés. « On a le sentiment d'une invasion, lâche l'élu. Ils bloquent les parkings, la circulation sur les pistes cyclables et perturbent l'activité des entreprises. » Il y a deux jours, il a demandé au préfet et au procureur de la République de prendre les mesures adéquates pour faire cesser l'occupation. « Si la justice donne le sentiment qu'elle va appliquer des sanctions, cela fera peut-être son effet », avance Jacques Bigot pour justifier sa démarche. D'après le maire, qui redoute des conséquences sur l'attractivité de la zone, certaines sociétés auraient déjà menacé de quitter le site. Les gens du voyage présents dans le parc d'innovation, des Roms installés en Alsace depuis plusieurs générations, disent comprendre cet agacement. « On n'est pas là pour embêter les gens ou pour dégrader l'endroit, mais parce qu'il n'y a de la place nulle part, explique Stevo, 55 ans, qui se présente comme un responsable de la communauté . En Alsace, les terrains d'accueil sont presque inexistants et sont pour la plupart dans une situation sanitaire inacceptable. On est prêts à payer pour un emplacement, mais à condition qu'il soit décent. » D'après certains Roms, l'occupation ne devrait pas dépasser une quinzaine de jours. « Si les forces de l'ordre nous délogent, on ira bloquer les accès de Strasbourg », prévient l'un d'eux.

J. Barbier

Quatre communes du Bas-Rhin ont créé une aire d'accueil des gens du voyage conforme aux normes sanitaires et de sécurité, alors que le schéma départemental en prévoit une trentaine.