De l'hôtel de police au palace

Philippe Wendling

— 

La future résidence hôtelière, ici en projection, comprendra 105 chambres.
La future résidence hôtelière, ici en projection, comprendra 105 chambres. — Vinci IMMOBILIER

Le conseil municipal devrait entériner en octobre la vente à Vinci Immobilier de l'ex-commissariat du 11, rue de la Nuée-Bleue, inoccupé depuis janvier 2009. Le promoteur, qui va verser 4 millions d'euros à la ville et investir 30 autres millions dans des travaux, s'est associé avec l'enseigne Renaissance du groupe hôtelier Mariott. Ils vont ouvrir, « dans la partie historique du bâtiment du XVIIIe et XIXe siècles, un hôtel 5 étoiles de 105 chambres et suites ». Leur projet avait été retenu en janvier sur concours. « Depuis nous avons travaillé sur des points techniques, comme la garantie de l'affectation publique de la cour, du bar et du restaurant », explique Philippe Bies, l'adjoint (PS) chargé du dossier. Il anime une réunion publique sur le sujet, ce soir à 19 h, à la salle polyvalente de l'école Schoepflin.

Une ouverture en 2014
« Nous sommes aussi convenus que les travaux débuteront à la fin 2012, poursuit l'élu. L'ouverture est prévue deux ans plus tard, notamment après une nouvelle période de six mois servant à la décoration intérieure de l'hôtel. »
A la même date, Vinci livrera, à CUS Habitat, onze logements sociaux construits dans les parties arrières de l'ensemble immobilier. Parallèlement, la ville va créer une placette de 500 m2 en face de l'école Schoepflin et réaménagera les rues du Fil et de l'Écrevisse. « Nous entamerons une concertation sur ce point l'an prochain », précise Philippe Bies. Des discussions seront aussi menées sur l'occupation d'un local de 170 m2 que Vinci va laisser vide. Pour l'heure, seule une station Vélhop est envisagée.