Rassemblement de motards à la mémoire de l'un des leurs

©2006 20 minutes

— 

« Ce n'est pas une manifestation revendicative mais un hommage. Je vous demande donc d'être dignes et calmes et de respecter les consignes de sécurité. » C'est le message délivré hier après-midi par Claude Bernuzzi, aux 650 motards de la région venus le soutenir après l'accident tragique dont a été victime son fils.

Le 12 novembre, Loïc Bernuzzi, 30 ans, se tue au guidon de sa moto, sur l'A 35, près d'Herrlisheim. Le rail de sécurité, qui sauve chaque année de nombreux automobilistes, lui a été fatal. Plus exactement, les piquets métalliques qui le soutiennent. En cas de chute, ils se transforment en véritables hachoirs. Leur sécurisation est en cours dans les zones les plus dangereuses.

Hier soir, une gerbe et une silhouette ont été installées sur les lieux de l'accident, au son des klaxons de 450 motos. Un hommage « pour lutter contre l'insécurité routière et éviter qu'un tel drame ne se banalise », confiait hier Claude Bernuzzi.

L. M.