Les anti-CPE organisent la riposte

©2006 20 minutes

— 

Après avoir manifesté vendredi soir pour protester contre la promulgation de la loi créant le CPE, étudiants et lycéens sont tentés par la radicalisation du mouvement à Strasbourg. Dans la perspective de la manifestation de demain, plusieurs diffusions de tracts seront organisées aujourd'hui sur le campus. « Le problème, c'est qu'on parle encore de réunions d'information. On a trois semaines de retard sur les autres facs. Il faut plus d'opérations coups de poing. Des actions radicales pourront relancer le dynamisme de la mobilisation à Strasbourg », estimait hier un étudiant occupant le Patio de l'université Marc-Bloch.

Côté lycéen, on ne croit pas à un enlisement de la contestation. « Cela va même prendre de l'ampleur », estime Arthur Krieg, membre du syndicat lycéen de l'UNL, qui pressent des « mobilisations spontanées des élèves, en attendant une présence nombreuse dans le cortège de demain ». Une coordination lycéenne a dès vendredi voté en assemblée générale le principe d'un blocage des lycées de la ville pour toute cette semaine. Enfin, les syndicats de travailleurs espèrent convaincre les salariés de descendre dans la rue. « On souhaite un élargissement de l'action », déclare Claude Leclerc, secrétaire de l'UD-CGT du Bas-Rhin. Si le secteur de la métallurgie devrait répondre présent, les cheminots distribueront aujourd'hui des tracts en gare de Strasbourg pour sensibiliser les voyageurs, alors que la base syndicale tentera d'inciter les employés du privé à participer à la contestation de ce mardi.

Jonathan Barbier

La SNCF annonce pour demain trois trains sur cinq au niveau régional, quatre trains sur cinq sur la ligne Strasbourg-Mulhouse et un train sur deux en ce qui concerne les autres trajets. Renseignements : www.ter-sncf.com/alsace