La cloche a sonné pour 22 500 élèves

Arnaud Guiguitant

— 

Hier, à l'école élémentaire Gliesberg, passage en revue des indispensables cahiers de classe.
Hier, à l'école élémentaire Gliesberg, passage en revue des indispensables cahiers de classe. — G. Varela / 20 Minutes

Entre crises de pleurs et joie des retrouvailles, la rentrée scolaire a réservé, hier à Strasbourg, son lot d'émotions fortes. A l'école Gliesberg, à la Montagne Verte, on sait réconforter les enfants, au premier jour de classe. « Il y a ceux en manque de repères que l'école effraie, et les autres, plutôt contents de rentrer », explique cette institutrice, occupée à sécher les larmes d'un petit de maternelle.

Quatre ouvertures ?
Dans la classe d'à côté, Madina, 8 ans, élève de CE 1, avait, elle, hâte de reprendre le chemin des cours. « J'aime bien l'école. On lit, on écrit et on joue avec ses copines », confie-t-elle timidement.
Au tableau des effectifs, la CUS compte 22 500 élèves, scolarisés dans 112 écoles primaires. Un chiffre stable par rapport à 2010 qui ne bouleversera pas la carte scolaire. « Il n'y a pas de fermeture prévue. On s'achemine plutôt vers des ouvertures dans les maternelles de Neuhof A, la Niederau, Erckmann-Chatrian et Stockfeld, dans le cas où on dépasse le seuil des 30 élèves par classe », annonce Jean-Baptiste Ladaique, inspecteur à l'Education nationale. Au niveau départemental, on s'oriente vers une baisse d'environ 500 élèves (99 098 inscrits en classes primaires). Une rentrée également marquée par des suppressions de postes : 93 dans le Bas-Rhin en premier degré (sur un total de 5 691 enseignants), liées notamment à des postes non remplacés.

Suspension de la grève aujourd'hui

Le mouvement de grève, lancé par l'intersyndicale CGT-FO-FAFPT-SUD à propos notamment de la création de postes d'Atsem remplaçants, a été suivi hier par 13 % du personnel des écoles (8,6 % selon la CUS). Le préavis, déposé pour aujourd'hui, a été suspendu, en vue d'une réunion jeudi avec les responsables de la collectivité.