Fraude aux distributeurs

Philippe Wendling

— 

Ils piégeaient les distributeurs.
Ils piégeaient les distributeurs. — G. Varela / 20 Minutes

Dans le jargon de la fraude, le procédé est baptisé « skimming ». Suspectés d'avoir piraté plusieurs distributeurs automatiques de billets dans la CUS, deux Bulgares, originaires de Sofia, ont été mis en examen pour captation frauduleuse de données bancaires, a-t-on appris de source judiciaire.
Ils ont été écroués ce week-end. Dans le viseur de la police depuis plusieurs mois, ils ont été arrêtés, mercredi vers 17 h, à proximité d'une banque, route de Schirmeck.

Quelque 38 000 € de préjudice
Les deux comparses auraient placé dans des distributeurs de l'agglo (pour l'un d'entre eux dans au moins six) des boîtiers électroniques, permettant de lire les bandes magnétiques des cartes. Des caméras discrètes leur permettaient de filmer les clients en train de taper leur code. Du matériel permettant cette méthode a été découvert dans leur voiture et dans leur chambre d'hôtel.
Selon les investigations de la section économique de la direction de la police judiciaire, les deux individus pourraient avoir ainsi récupéré les données d'au moins 185 cartes bancaires. Pour leurs victimes présumées, le préjudice s'élèverait à 38 000 €.