Perpétuité requise pour Beugnot

©2006 20 minutes

— 

La réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans contre le beau-père et 18 ans de prison contre la mère. Ce sont les réquisitions de l'avocate générale, hier devant la cour d'assises du Bas-Rhin, dans le procès sur la mort de Dylan, 4 ans, tué en 2003 par son beau-père sans que sa mère n'intervienne. Un être « irrécupérable », « un sadique qui se délecte des souffrances d'autrui » : le parquet a eu beau chercher « des aspects qui le rendraient plus humain », Christophe Beugnot incarne à ses yeux le « mal absolu ». A Adeline Marfe, l'avocate générale lance : « Vous portez le sang de votre fils sur les mains. » Après les plaidoiries de la défense ce matin, le verdict doit être rendu en fin de journée. J. M.