Ryanair n'aura que survolé EntzheimÉté pluvieux, été heureux

Philippe Wendling

— 

Ryanair a desservi Strasbourg de 2002 à 2003.
Ryanair a desservi Strasbourg de 2002 à 2003. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Annoncées au printemps par le maire (PS) Roland Ries, les négociations avec Ryanair ont finalement échoué durant l'été, a révélé, hier, Jean-Jacques Gsell, le président de l'office de tourisme. Absente de l'aéroport d'Entzheim depuis septembre 2003, la compagnie irlandaise avait pris contact avec les autorités régionales à la suite de l'instauration par le gouvernement allemand d'une nouvelle taxe aéroportuaire. Elle aurait alors envisagé de supprimer ses vols depuis la plateforme de Baden-Baden au bénéfice de l'Alsace.

Un argument pour Baden-Baden
« Tout était prévu pour son retour, explique Jean-Jacques Gsell. Toutes les collectivités se sont réunies [fin juin] pour faire des propositions. » Un contrat aurait même été rédigé. « Puis, quelques jours après, par un simple mail, la compagnie a indiqué qu'elle ne viendrait pas à Strasbourg », poursuit le président de l'office de tourisme. La raison, dit-il : pour qu'elle reste à Baden-Baden, le land du Bade-Wurtemberg lui a proposé de prendre à sa charge la taxe imposée par le gouvernement d'Angela Merkel. Avec le recul, commentait, hier, Roland Ries, « les discussions avec l'aéroport d'Entzheim étaient plus pour Ryanair un argument dans ses négociations avec Baden-Baden qu'une véritable volonté de venir ».
Pour Thomas Dubus, le directeur de l'aéroport d'Entzheim, l'affaire est à nuancer : « L'ouverture à court terme de lignes par Ryanair n'est pas à envisager, mais nous sommes toujours en contact. Certes, un projet n'a pas abouti mais nous sommes déjà partis sur un autre. » La compagnie low cost n'était pas joignable hier.Le repli sur la France en raison des événements dans les pays arabes et la pluie ont été bénéfiques cet été pour Strasbourg. « Les caprices de la météo ont été préjudiciables pour le tourisme rural aux bénéfices des villes, comme la nôtre, où les visiteurs savent qu'ils trouveront toujours quelque chose à faire », a expliqué, hier, Jean-Jacques Gsell, le président de l'office de tourisme. Preuve en est, ses bureaux de la cathédrale et de la gare ont accueilli 55 300 visiteurs de juin à fin août, soit 18 % de plus qu'à la même période en 2010. Les navettes Batorama ont transporté 324 243 passagers, grâce à une hausse sur un an de 11 % en juin, 4 % en juillet et 2 % en août. Quelque 15 800 visiteurs de plus que l'été dernier ont visité les musées. « Dans les hôtels et les restaurants, la fréquentation a été supérieure de 5 à 10% », se réjouit Patrick Diebold, du groupement départemental des professionnels du secteur. La mise en service, en décembre, de la LGV Rhin-Rhône pourrait encore booster la fréquentation l'été 2012.p. w.

Retard confirmé au pavillon Etoile

En construction, le pavillon de l'office de tourisme du parc de l'Etoile ne sera pas achevé pour le marché de Noël comme souhaité. Le retard des travaux, indiqué en juin, a été confirmé hier par l'office, qui espère « être livré en janvier ».