Grosse affluence à la grande mosquée

Philippe WendlingPhotos : Gilles Varela

— 

Quelque 2 000 fidèles se sont massés dans le nouveau lieu de culte du Heyritz et autant à l'extérieur, hier matin, pour célébrer la fin du ramadan.
Quelque 2 000 fidèles se sont massés dans le nouveau lieu de culte du Heyritz et autant à l'extérieur, hier matin, pour célébrer la fin du ramadan. —

Al'extérieur de la grande mosquée du Heyritz, au milieu des fidèles agenouillés pour la prière, un homme appelle à la générosité : « Donnez vos tapis pour vos frères, qu'ils ne soient pas à même le sol. » Faute de places à l'intérieur, où 2 000 personnes se sont massées, quelque 2 000 autres ont célébré à ciel ouvert, hier matin, l'Aïd-el-Fitr, la fête couronnant la fin du mois de ramadan.
« Être dehors ne me gêne pas. Il fait beau, explique Jaouad, un militaire de 19 ans. Et depuis le temps qu'on attendait l'ouverture de cette mosquée, nous n'allons pas nous plaindre. » En projet depuis 2000, elle devait être initialement inaugurée en 2008, annonçait-on lors de la pose de sa première pierre en 2004. De péripéties climatiques en soucis avec un entrepreneur, le lieu n'a finalement ouvert que le 1er août dernier. « Les musulmans ont enfin un endroit décent à leur hauteur et à celle d'événements comme l'Aïd. Majestueuse, cette mosquée va donner une meilleure image aux musulmans », estime Nordine, arrivé d'Alger à Strasbourg il y a un an.
Rangées désormais au rayon des mauvais souvenirs, beaucoup se remémoraient, hier, les prières de l'Aïd-el-Fitr faites au parc des expos du Wacken. « Dans un hall Rhenus froid, sans âme, indigne, industriel... »

Fermeture pour travaux
« Nous sommes fiers d'être ici et de disposer, enfin, de conditions dignes du culte, estime également Saïd Aalla, le président de la grande mosquée. C'est une véritable fête. » Dans la foule, un fidèle lâche : « Fini l'Islam des caves ! » Fouad Douai, le responsable de la SCI chargé du lieu, renchérit : « Nous avions vu juste. L'affluence prouve que la mosquée répond aux attentes des Strasbourgeois. » Ils devront pourtant prendre leur mal en patience avant de pouvoir jouir pleinement de l'édifice. Il refermera vendredi après la prière quotidienne. La cause : « Il reste la déco à faire et des malfaçons à rattraper. Rien de grave », tient à rassurer Fouad Douai.

Election présidentielle
Quid de la date de livraison des ultimes travaux ? « Il ne s'agit que de petites tâches, donc nous ne devrions pas avoir besoin de beaucoup de temps. Normalement, la mosquée rouvrira à la fin de l'année, peut-être à la fin novembre ou début décembre », précise Saïd Aalla. En cas de nécessité, afin de pouvoir y célébrer l'Aïd-el-Kébir, à la mi-novembre, les autorités n'excluent pas, à « titre exceptionnel », d'y accueillir les fidèles. En revanche, pas question d'inauguration pour le moment. En raison de l'élection présidentielle, celle-ci pourrait n'être programmée qu'au printemps ou à l'été 2012. Rien n'est acté.

Un espace culturel

Autre décision en suspens : la forme du minaret et de l'espace culturel qui jouxteront la mosquée. Une ébauche a été rejetée, l'architecte planche sur un nouveau projet. Selon Fouad Douai, « la date de leur construction dépendra du prix et des financements trouvés ».