Le lycée Fustel-de-Coulanges bloqué

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

A la veille d'une journée de contestation cruciale, les lycéens ont fait monter d'un cran la tension contre le CPE, hier. Dès 7 h 30, et pour la première fois depuis le début du mouvement, un lycée strasbourgeois a été bloqué toute la journée par ses élèves. « C'est symbolique d'être les premiers et cela permet de lancer la mobilisation pour la manif de ce mardi », explique Pauline, élève de 1ère L au lycée Fustel-de-Coulanges. Si les portes principales ont été bloquées par des barrières de chantier (que la police a retirées en début d'après-midi), les lycéens frondeurs ont laissé le personnel administratif et les élèves qui le désiraient rejoindre leurs salles de cours. « Ils n'étaient pas plus de cinq à six par classe », raconte un lycéen satisfait. Organisée sur les marches de la cathédrale, l'assemblée générale du lycée a voté la reconduite de l'action pour aujourd'hui.

Tout au long de la journée, plusieurs lycéens issus de divers établissements ont également manifesté en ville, sous forme de cortèges spontanés, en se déplaçant au hasard et en perturbant parfois le réseau du tram. J. B.

Plusieurs dizaines de lycéens ont pénétré hier en fin de matinée dans le hall de l'université Robert-Schuman, brisant les vitres de quelques portes, a indiqué la direction, qui a préféré fermer les locaux.