Le rallye du Grand Ballon au tribunal

— 

Lors du Rallye de France, à l'automne.
Lors du Rallye de France, à l'automne. — G. Varela / 20 Minutes

Pour permettre au Rallye de France de traverser le Grand Ballon en octobre dernier, le préfet du Haut-Rhin avait suspendu un arrêté de protection du biotope. La mesure visait notamment à créer un sentier pour les spectateurs dans une zone dite de chaume sensible. Une hérésie selon Alsace nature qui avait saisi le tribunal administratif de Strasbourg. Déboutée une première fois, l'association avait déposé un deuxième recours peu avant la course. Celui-ci n'a été étudié qu'hier. Lors de l'audience, le rapporteur public a estimé que l'arrêt préfectoral était « illégal » et avait été pris dans l'urgence.

De nouvelles plaintes possibles
Si le tribunal administratif ne rendra son avis que le 6 juillet, pour Stéphane Giraud, le directeur d'Alsace nature, « les conclusions du rapporteur sont déjà plutôt favorables. Outre dire que le préfet n'avait aucune légitimité de déroger à un arrêté de protection du biotope, il a apporté un regard sur la sensibilité du Grand Ballon. C'est une bonne arme pour nous dans la suite des opérations. » Dans son viseur, la tenue du second Rallye de France dans la région, du 29 septembre au 2 octobre prochain. « Nous étudions les pistes pour déposer des plaintes. Les décisions pourraient encore être prises en juillet », précise Stéphane Giraud. S'il estime qu'il n'est pas du rôle de son association « de jouer du coup de poing avec les aficionados de rallye », l'écolo précise « qu'elle ne s'interdira rien » pour protéger la nature des pilotes et de leurs spectateurs.P. W.