Fessenheim dans la moyenne

Philippe Wendling

— 

Le site de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises.
Le site de Fessenheim, la doyenne des centrales nucléaires françaises. — G. Varela / 20 Minutes

«Les performances d'EDF sur la centrale de Fessenheim sont globalement satisfaisantes », a estimé, hier, Geneviève Chaux-Debry, au regard du bilan 2010 de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dont elle est la déléguée en Alsace. Selon elle, tous les « indicateurs situent la centrale dans la moyenne du parc nucléaire français ». L'ASN souligne, entre autres, la « bonne qualité des analyses d'accident ou de presque accident ». Le nombre d'incidents constatés serait pourtant « le double » de ceux enregistrés dans les autres sites, avance l'Association trinationale de protection nucléaire, qui milite pour sa fermeture immédiate. Réponse de Florien Kraft, le chef de la section strasbourgeoise de l'ASN : « Ce n'est pas le nombre d'anomalies qui est important, mais la façon dont l'exploitant en tire des leçons. » L'organisme précise que trois événements de niveau 1 et quarante de niveau 0 (sur une échelle de 7) ont été déplorés en 2010.

Des études en cours
L'Autorité indique, en outre, avoir constaté en 2009 que le site haut-rhinois avait rattrapé un retard en « matière de sûreté nucléaire et de protection de l'environnement » et que, l'an dernier, il « s'est maintenu à ce niveau ». Geneviève Chaux-Debry pointe tout de même « qu'EDF doit maintenir ses efforts dans la maintenance de ses installations et de suivi des risques en matière de radioprotection pour ses sous-traitants ».
Pas un mot en revanche de l'ASN sur l'avis qu'elle rendra à la fin du mois au sujet de la possible exploitation dix ans de plus du réacteur n°1 de la centrale. Geneviève Chaux-Debry précise juste qu'en cas de décision favorable, l'avis pourrait très bien être remis en cause ultérieurement par les audits et études sur le nucléaire menés par l'Europe et le gouvernement français. Les résultats de ces travaux, lancés après le drame de Fukushima au Japon, sont attendus l'an prochain. Idem pour l'appréciation que l'ASN rendra sur le possible prolongement de l'activité du réacteur n°2 de Fessenheim pendant dix ans. Débutée en avril, son inspection s'achèvera cet hiver. Raccordée au réseau électrique en 1977, la centrale haut-rhinoise est la doyenne du parc nucléaire français.

Un ouvrier victime d'un burin dans l'œil

Alors qu'il remplaçait les vannes d'un circuit d'eau de la centrale, hors des bâtiments industriels, un ouvrier a été blessé à l'œil par la projection d'un burin, a indiqué la direction de Fessenheim. Il a été hospitalisé à Mulhouse.