Les riverains refusent de voir bouger leur Poste

Philippe Wendling
— 
Le bâtiment pourrait être détruit.
Le bâtiment pourrait être détruit. — G. Varela / 20 Minutes

   Dans le quartier Finkwiller, des affichettes appellent les riverains « à manifester leur mécontentement » contre la fermeture définitive, le 25 juin, du bureau postal de la rue du Cygne. « C'était bien pratique, lance Jérôme, 86 ans. Maintenant, il va falloir aller loin. » Très exactement à un kilomètre, rue du 22-Novembre, où la Poste va ouvrir une agence plus grande. Le local qu'elle occupe au Finkwiller appartient au département, qui va le détruire pour agrandir son siège. « A l'heure où les conseils généraux et régionaux doivent fusionner, on peut se demander si l'extension de son bâtiment est encore d'actualité », pointe Stéphane Boof, le président de Strace, l'association Strasbourg résidents et amis du centre-ville. 

 Une pétition circule
« Alors qu'on veut dynamiser le quartier, on le dévalorise en enlevant un service de proximité. Il y a certes beaucoup de jeunes ici, notamment avec la fac de médecine, mais aussi de nombreuses personnes âgées. Pour elles, ce sera dur  », déplore Benoît Hecker. L'association des commerçants du secteur, qu'il préside, fait circuler une pétition qu'elle remettra la semaine prochaine à la direction de la Poste. Elle veut aussi lui soumettre l'idée « d'ouvrir, au sein du conseil général, une petite agence offrant un service minimum, comme le retrait des colis ».
  Du côté de la direction de la Poste, un retour en arrière semble impossible, faute de lieux et parce que la relocalisation de son agence a été « validée dans le cadre de la commission départementale de présence postale territoriale où siègent les élus et le représentant de l'État ». Pour ne pas pénaliser les usagers, précise-t-elle, « une boîte aux lettres a été installée sur la place Saint-Louis ». En outre, « les facteurs, qui passent 6 jours sur sept, proposent des services à domicile pour les usages courants (achat de timbres, retraits d'argent…). De nombreux services sont également disponibles sur Internet 24 h/24. » Faut-il encore que les habitants, surtout les seniors, aient le Net.