La place d'Austerlitz débute sa mue

Philippe Wendling

— 

En juillet 2012, à l'issue des travaux (photo du haut), la place va nettement gagner en végétation (projection).
En juillet 2012, à l'issue des travaux (photo du haut), la place va nettement gagner en végétation (projection). — G. Varela / 20 MinutesDIGITALE/AMIOT/LOMBARD/LOLLIER INGENIERIE/COUP D'ECLAT

Coup de Trafalgar sur la place d'Austerlitz. Pelles mécaniques et ouvriers occupent désormais le terrain. Sa restructuration vient de débuter et s'étalera jusqu'en juillet 2012. « Mobile, le chantier va se décomposer en plusieurs phases afin de générer le moins de nuissances possibles », explique Michèle Seyler, l'adjointe PS du quartier. Les opérations seront suspendues « en décembre et janvier pour permettre la tenue du marché de Noël, précise-t-elle. Nos objectifs sont de construire un nouveau cœur de ville, entre la cité historique et les nouveaux quartiers au sud, ainsi que de donner aux gens l'envie de se poser sur la place, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici. » En cause, son côté « peu accueillant ».

Un certain consensus
« Nous voulons lui faire prendre toute sa dimension. De façade à façade, même si cela ne se voit pas, elle a une superficie égale à celle de la place Kléber, soit 10 000 m2, poursuit Alain Jund, l'adjoint écologiste à l'urbanisme. Nous sommes partis d'une idée de la ville en nature, la végétation aura donc une grande place. » Inédit à Strasbourg, « les espaces verts seront en forme de cercles, souligne Michèle Seyler. Un éclairage bleuté donnera une touche féerique. »
Du côté des riverains, le projet semble faire l'unanimité selon Christiane Goetz, leur représentante : « Cela va créer de la convivialité ce qui manquait jusqu'à présent. » Pas de critiques notoires non plus chez les commerçants. « Ces travaux seront bénéfiques, dit Thomas Daeffler, le patron du Chat perché. Il y a juste un problème dans leur organisation. On m'avait dit que les ouvriers enlèveraient le sol devant chez moi mercredi, j'ai donc fermé mon bar et mis mes employés en congés pour une semaine. Et finalement, ils n'ont rien fait et ne commenceront peut-être que dans une semaine. » La boulette ! Pas de problème pour le moment pour Olivier Pasternak, le gérant de la brasserie A la ville de Bâle, qui attend notamment « de la rénovation une augmentation de la fréquentation des touristes ». La future suppression d'une cinquantaine de places de stationnement dans le secteur ne l'inquiète pas et ne devrait pas dissuader ses « habitués, soit 80 % de la clientèle ».
Durant les travaux, des déviations seront mises en place progressivement. Dès à présent, la rue des Orphelins est en sens unique en direction de la rue de la Première-Armée. De juillet à la fin août, le trafic sera neutralisé entre les rues de Berne et de la Brigade Alsace-Lorraine. Depuis cette dernière, à terme, seule la voie de circulation tournant à gauche sera conservée.