Le GCO est « indispensable »

Philippe Wendling
— 

   Transports, immigration, sécurité routière. Le préfet Pierre-Etienne Bisch est revenu sur des dossiers chauds, lors d'un point presse hier. 

   Il roule pour le GCO. Dans les cartons depuis 30 ans, le Grand contournement ouest est « indispensable » pour désengorger Strasbourg, éviter « une embolie » du trafic, pense le préfet. Critiquée, notamment par les écolos, cette autoroute à péage reliera l'A4 ( Vendenheim) à l'A35-A352 (Duttlenheim). « Nous sommes dans la phase de sélection du concessionnaire. Il y a quatre candidats. Sa désignation se fera avant l'automne. » Pourront alors démarrer des phases plus techniques afin de permettre la réalisation de ce GCO pour 2017.
  Le quid des aéroports. Le coût de création d'une ligne ferroviaire desservant l'Euroairport de Bâle-Mulhouse sera « actualisé » à l'automne. Les « autorités supérieures » décideront alors de sa faisabilité. Concernant Entzheim, dont l'Etat va prendre possession de 60 % des parts le 27 mai, le préfet se dit prêt à l'accueil de compagnies low-cost pour rebooster son trafic à la baisse. « On n'est pas chez les Bisounours, la compétition est féroce avec les aéroports outre-Rhin. » Des discussions sont en cours avec Ryanair, selon le maire (PS) Roland Ries. « Mais il n'y a pas qu'eux sur terre », précise Pierre-Etienne Bisch. 

   Expulsions sur le campus. Le Réseau université sans frontières dénonce l'arrestation en cité U et la reconduite à la frontière de deux étudiants sans papiers, depuis l'automne. « Il y aurait quelques centaines d'étudiants en situation irrégulière selon les associations. Lorsqu'un élève est en situation d'échec récurrent, qu'il lui faut trois ans pour passer de première en deuxième année, il faut tirer les conséquences et rentrer à la maison, estime le préfet. Sinon, il finira par se dire implicitement que c'est sympa de venir étudier à Strasbourg. » 

Radars

Conformément à la décision du gouvernement, les « premiers panneaux annonçant les radars vont être enlevés dans la région cette semaine », indique le préfet. Le retrait de toutes les autres infrastructures va « se faire vite ».