Les tickets de la CTS vont-ils augmenter ?

Philippe Wendling

— 

Si la grille tarifaire est votée, le prix du ticket à l'unité passera de 1,40 € à 1,50 € au 1er juillet.
Si la grille tarifaire est votée, le prix du ticket à l'unité passera de 1,40 € à 1,50 € au 1er juillet. — G. Varela / 20 Minutes

Fausse alerte ? L'élu UMP Jean-Emmanuel Robert a avancé, hier, que la majorité socialiste envisage de faire voter une « nouvelle hausse des tarifs de la CTS » lors du conseil de communauté urbaine, le 27 mai. Effective au 1er juillet, la grille tarifaire prévoirait de passer le prix du ticket à l'unité de 1,40 € à 1,50 € (+7,1 %). Le carnet de dix titres augmenterait de 60 centimes pour s'établir à 12,80 € (+4,9 %), celui de trente de deux euros pour s'élever à 36,50 € (+5,8 %). Les prix de neuf autres services, dont les parkings relais-tram, pourraient aussi gonfler. Le cumul de cette élévation de « 2.8 % en moyenne » et celles de 2008 et 2010 représente une progression « des tarifs de 8,74 % » en 3 ans, déplore Jean-Emmanuel Robert. Parallèlement, dit-il, l'inflation a cru de 4,4 % entre 2008 et 2010 et devrait augmenter de 1,8 % cette année.

Une hypothèse selon le PS
« Il est inacceptable qu'en temps de crise, l'exécutif municipal et communautaire poursuive sa politique tarifaire dure et surtout plus forte que l'inflation, estime l'élu UMP. C'est d'autant plus inconcevable qu'elle se fait en totale contradiction avec la politique de " chasse à la bagnole " menée par Roland Ries, et symbolisée par la hausse sensible des tarifs du stationnement et sa volonté de passer Strasbourg en zone 30 pour 70 % du territoire. »
Du côté de la majorité, la publication de ce projet de grille embarrasse. « C'est un document interne qui n'a rien de public. Sa communication est partisane, dénonce Alain Fontanel, le vice-président PS de la CUS chargé des finances. Aucune décision n'est prise. C'est une hypothèse parmi d'autres qui seront étudiées dans les jours à venir. Nous devons réussir à maîtriser les coûts de la CTS tout en assurant un service pérenne. Quand l'inflation augmente, nous devons ajuster les tarifs. »
Seule certitude, la tarification des abonnements en fonction des ressources du foyer de l'usager ne va pas disparaître. D'ailleurs, selon la grille fournie par l'UMP, aucun abonnement ne devrait être majoré.