Prison avec sursis pour le FN Binder

— 

Le frontiste Patrick Binder.
Le frontiste Patrick Binder. — G. Varela / 20 Minutes

Le tribunal correctionnel de Mulhouse a condamné, hier, Patrick Binder à 3 mois de prison avec sursis et 5 000 € d'amende pour « injure et provocation à la haine raciale ». Lors des régionales d'avril 2010, le leader frontiste n'avait pas modéré, sur son blog, les commentaires injurieux et à caractère antisémite d'un internaute à l'encontre de la CGT et d'un élu (PS) Pierre Freyburger. L'homme, considéré par des experts comme psychologiquement « borderline », a écopé, lui, de 1 500 € d'amende dont 1 000 € avec sursis. « Ses commentaires se sont perdus parmi les milliers de mon blog, a répété, hier, Patrick Binder. Je ne les cautionne pas et je les ai effacés dès que je les ai vus. » Soit, tout de même, près de trois mois après leur publication. Pour le frontiste, ce procès « est politique. Ils veulent me faire tomber, mais les gens s'en souviendront et me soutiendront. Cela aura des répercussions dans les urnes. » Il va interjeter appel.P. W.