Le Sénat à la rescousse du Parlement

— 

L'hémicycle du Parlement, au Wacken.
L'hémicycle du Parlement, au Wacken. — G. Varela / 20 Minutes

Les eurodéputés ont voté, le 9 mars, la suppression d'une de leurs deux sessions à Strasbourg en octobre 2012 et 2013 et divisé l'autre en deux réunions de deux jours. Un coup dur pour les défenseurs du siège du Parlement en Alsace dans leur bataille contre les partisans d'une localisation unique à Bruxelles. Le sénateur-maire (PS) Roland Ries a annoncé, ce week-end, qu'il vient de déposer « une proposition de résolution » devant le Sénat. L'édile rappelle que, conformément aux textes, les eurodéputés doivent se réunir douze fois par an à Strasbourg et y tenir leur session budgétaire. Il pointe aussi que « la logique des traités » impliquerait de choisir la capitale alsacienne en cas de siège unique du Parlement. Sa résolution sera étudiée prochainement au Palais du Luxembourg. En cas d'adoption, elle deviendra la « position officielle » du Sénat. A la mi-mars, le ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, avait pour sa part indiqué que la France saisirait la Cour de Justice européenne pour obtenir l'annulation de la décision préjudiciable à Strasbourg.P. W.