Taxe sur les camions : ça sent le bouchon

© 20 minutes

— 

Circuler après 9 heures ce matin sur les routes d’Alsace devrait être difficile. Les organisations patronales de transporteurs (FNTR, TLF et Unostra), réunies en intersyndicale, appellent à une opération escargot sur les axes nord-sud de l’Alsace (lireencadré). En cause, la taxe – instaurée par l’amendement Bur – qui devrait être instituée sur les camions de plus de 12 tonnes circulant sur l’autoroute A35 et la nationale 83. « Cette loi stupide a été montée en un mois, sans aucune concertation. Le ministre des transports lui-même est contre. Il avait d’ailleurs demandé le retrait de ce texte », défend Pierre Mathis, président de l’Unostra Est. Pour Yves Bur, le député-maire (UMP) de Lingolsheim à l’origine de l’amendement, c’est la manifestation prévue aujourd’hui qui est inutile : « Les transporteurs prennent les Alsaciens en otage, accuse-t-il. Les instances nationales des syndicats routiers ont peur parce que certains de mes collègues, notamment en Lorraine, en Charente ou en Savoie, se montrent intéressés par cette mesure qui reste expérimentale sur cinq ans. » Une mesure à laquelle le président UMP de la région, Adrien Zeller, est favorable de longue date : « Ce que nous voulons, c’est supprimer le trafic de transit venu de l’étranger », martèle-t-il. De son côté, le parti socialiste reste mesuré. « C’est encore une politique du coup par coup, sans réflexion globale. Les transporteurs routiers réagissent comme ils estiment devoir réagir, observe Mathieu Cahn, secrétaire général de la fédération socialiste du Bas-Rhin. Mais il faut engager le dialogue, et ce n’est pas en bloquant les routes qu’on le fait. Et puis, on est encore loin d’appliquer ce texte. » Flora-Lyse Mbella-Ntoné

convois Les convois partiront dès 9 h de Lauterbourg et de Saverne vers Strasbourg et de Fontaine et Saint-Louis vers Mulhouse (A35 et RN83). Arrivée prévue à Sélestat vers midi. Retour au point de départ à partir de 14 h.