Le pédibus à pied d'œuvre

Sonia de Araujo
— 
Sébastien Huillet, « chauffeur » bénévole, accompagne les enfants à l'école.
Sébastien Huillet, « chauffeur » bénévole, accompagne les enfants à l'école. — G. Varela / 20 Minutes

   Pour aller à l'école, six élèves de l'établissement Germain-Muller à Wolfisheim ont emprunté, hier, un mode de transport un peu particulier : le pédibus. Comprenez un bus pédestre. Depuis la rentrée des vacances d'hiver, muni de son gilet jaune fluo, Sébastien Huillet fait « le chauffeur ». Il accompagne bénévolement les enfants sur un itinéraire déterminé à l'avance. Deux points de rendez-vous sont fixés, l'un rue de l'Eglise, l'autre devant l'ancienne mairie. Ce service mis en place par le Comité action deux roues (Cadr 67) dans plusieurs établissements (lire encadré), à l'initiative de l'agglomération, a pour but de favoriser les déplacements doux.

  La voiture même pour 500 mètres
Un projet qui a immédiatement séduit Sébastien Huillet. « Je n'ai jamais pris la voiture pour emmener mon fils Matteo à l'école, explique le père, écolo dans l'âme. J'ai la volonté de ne pas encombrer la circulation avec mon véhicule, et de ne pas utiliser d'essence. C'est un mode de vie. » « Non seulement les enfants qui venaient seuls à l'école peuvent à présent être sous la surveillance d'un adulte, mais cela permet aussi à ceux qui venaient en voiture de marcher, de faire un peu d'activité », renchérit Evelyne Ginter, conseillère municipale déléguée aux jeunes. Pourtant, la sauce a encore du mal à prendre. « Hier, je n'ai accompagné que deux enfants. Les gens ne sont pas assez informés », regrette Sébastien Huillet. « Beaucoup de parents ont aussi pris l'habitude de prendre leur voiture pour faire 500 m », ajoute Fabien Masson, directeur du Cadr. Sur les 175 parents qui ont répondu au questionnaire sur les modes de déplacement distribué par le Cadr, dix résidant à moins de 500 m de l'école expliquent prendre leur voiture. Afin de remédier au déficit de popularité du pédibus, le Cadr organisera prochainement un tour des classes pour informer les élèves. En attendant, le projet fait des émules. L'association de parents d'élèves de l'école a déjà annoncé sa volonté de créer une ligne qui rejoindrait la maternelle à l'école primaire. 

Les autres initiatives développées par le Cadr

Le Cadr, missionné par la CUS, a développé le pédibus dans deux autres établissements scolaires de l'agglomération. A l'école Pourtalès, à la Robertsau, où 80 % des déplacements se font à vélo ou à pied et à l'école des Vergers, à Illkirch, où « cela ne fonctionne pas du tout, faute de parents bénévoles. Le projet est en stand-by depuis juin 2010 », dixit le Cadr.