Quand la ville veut voir la vie en vert

©2006 20 minutes

— 

Strasbourg s'est mise au vert et souhaite le faire savoir, à trois jours du premier anniversaire de la mise en application du protocole de Kyoto

Fabienne Keller, maire (UMP) de la ville et Robert Grossmann, président (UMP) de la communauté urbaine de Strasbourg, ont présenté hier le bilan des 80 actions engagées en faveur du développement durable dans l'agglomération

Rappelant que la préservation de l'environnement était « une conviction de notre projet municipal », Robert Grossmann a énuméré, chiffres à l'appui, les réussites du mandat de l'équipe municipale comme l'extension du tri sélectif, qui gagne l'ensemble des communes de la CUS

Le taux de recyclage des déchets est désormais de 30 % dans la ville, qui à terme espère atteindre les 40 %, alors que la moyenne nationale plafonne à 20 %

Le développement du réseau cyclable (450 km en 2005, 500 à l'horizon 2 010), l'actuelle mise en place de capteurs solaires pour la production d'eau chaude dans près de 5 000 logements de Cus Habitat, ou l'optimisation du fonctionnement du système d'assainissement sont également soulignés

« Peut mieux faire », clament en substance les écologistes, pour qui l'auto-satisfecit de la ville masque les limites de la politique en place

« On procède par petites touches mais finalement il n'y a pas un projet global visible », dénonce Marie-Dominique Dreyssé, conseillère municipale des Verts

J B
Du 9 au 12 mars se dérouleront « Les coulisses de l'environnement » : possibilité de visiter la station d'épuration, le nouveau dépôt CTS, le centre d'initiation à l'environnement et le site du Rohrschollen.