L’arrêté préfectoral n’a pas empêché les gros pétards

© 20 minutes

— 

Fidèles à une coutume germanique solide dans la région, de nombreux Strasbourgeois sont descendus à minuit sur les différentes artères et places de la ville, pour organiser de mini-feux d’artifice et faire sauter de gros pétards. « Un nouvel an sans fusées ni pétards, ce n’est pas vraiment un nouvel an », note Julie, 32 ans. Malgré l’interdiction préfectorale de vente des pétards de moyens et gros calibres, les rues ont raisonné des détonations de ces « mammouths ». Pour contourner cette mesure, certains n’ont pas hésité à traverser la frontière, où les normes sont moins strictes. « Je préférais une réglementation qui permettait à chacun d’avoir son petit plaisir. Notre clientèle n’est pas celle qui va tirer sur les gens ou sur la police », confiait le propriétaire d’un magasin de farces et attrapes avant le réveillon. Selon les Hôpitaux de Strasbourg, les cas de brûlures dûs aux explosions de pétards ont en tout cas été limités lors de cette Saint-Sylvestre. J. B.