Le meurtrier de Seppois recherché

© 20 minutes

— 

Aucun signe de vie. Jean-François Rogert, suspecté d’avoir étranglé sa femme et grièvement blessé son fils dimanche matin dans leur maison de Seppois-le-Haut (Haut-Rhin), reste introuvable. « La piste du suicide est privilégiée », a admis hier le procureur de la République de Mulhouse, Régis Delorme. Un hélicoptère survole depuis deux jours le Sundgau. Des étangs ont été sondés et les berges du Rhin fouillées. En vain. A 54 ans, cet agent de la Police de l’air et des frontières de Delle (Territoire de Belfort) semblait craindre des difficultés financières consécutives à sa mise en retraite imminente. Le placement de sa mère en maison de retraite l’affectait aussi beaucoup. « Mais il n’était pas dépressif, juste inquiet », a précisé le procureur. Par deux fois ce week-end, il avait tenté de récupérer son arme de service. Mais un collègue, ayant décelé une anomalie dans son comportement, l’en avait empêché. Juste avant cette seconde tentative, il venait de tuer sa femme et blesser son fils, qui était entre la vie et la mort hier soir. Jeanne Mahé