La ville et la CUS europtimistes

— 

Chacun cherche sa marque. Début du mois lors d'une conférence de presse, la région annonçait sa volonté de créer une « marque territoriale partagée » d'ici à 2012. C'est à présent au tour de la ville et de la CUS de s'y mettre. A la différence près qu'ils ont, eux, déjà trouvé le nom, a annoncé e-alsace. Il s'agit de Strasbourg europtimiste. La marque a, en effet, été publiée à l'Institut national de la propriété industrielle le 11 février. La ville et la CUS devraient donner plus de détails sur cette « marque économique » le 4 mars.S. de A.