Le traumatisme des Voitures brûlées

Philippe Wendling

— 

Des voitures brûlées lors de la dernière Saint-Sylvestre à Strasbourg ont été stockées, dès le lendemain, à la fourrière.
Des voitures brûlées lors de la dernière Saint-Sylvestre à Strasbourg ont été stockées, dès le lendemain, à la fourrière. — J.-M. LOOS / REUTERS

Une « inflexion » a été constatée en 2010. Le préfet Pierre-Etienne Bisch n'en a pas dit plus sur les voitures brûlées, hier, lors de la présentation des statistiques de la sécurité dans le Bas-Rhin. La raison : « Ne pas encourager la concurrence entre quartiers. » La rumeur dit qu'une centaine ont été incendiées rien qu'à la Saint Sylvestre.
Si les chiffres sont secrets, les conséquences sont réelles. Le 11 août, 3 camions loués par les Restos du Cœur étaient incendiés à Schilick. « C'est toujours en cours au niveau des assurances. Et c'est loin d'être fini », déplore Gisèle Untersinger, la directrice de l'association. En cause, « des problèmes de paperasse » entre les assureurs respectifs des Restos, des incendiaires, des propriétaires des engins et des lieux.

Des aides spécifiques ont disparu
Barbara s'est fait voler sa Clio le soir de Noël à Bischheim. « Elle a été retrouvée carbonisée à Eschau », raconte la jeune femme. Son assurance lui a remboursé en 10 jours le montant à l'Argus de son véhicule. En revanche, elle n'a reçu aucune indemnisation. « Quand on apprend que sa voiture a été brûlée, on est frustré. On se dit : “Comment je vais aller bosser ? Combien ça va me coûter ?” »
Si des aides spécifiques ont été créées pour les victimes, beaucoup ont disparu en raison d'abus ou faute de financements. L'association SOS aide aux habitants accompagne gratuitement les plus démunis souhaitant les percevoir et toute personne dans ses démarches auprès des assurances. Au besoin, elle propose aussi un suivi psychologique. « Certaines victimes sont perturbées car leur bien a une valeur financière mais aussi sentimentale, précise Faouzia Sahraoui, la directrice de la structure. Exemple, une dame en plein divorce s'était retrouvée sans repères après l'incendie de sa voiture dans laquelle elle avait laissé des photos. Savoir qu'elle ne les récupérerait pas a été un choc. »

Des associations d'aide aux victimes

SOS aide aux habitants assure des permanences gratuites au tribunal, quai Finkmatt, à la maison de la justice de Cronenbourg et à son siège 36, allée Reuss au Neuhof. Elle est joignable au 03 88 79 79 30. Accord accompagne aussi les victimes : 03 88 24 90 80 et www.association-accord.org.