Contre les suppressions de postes

— 

Les actions contre la suppression annoncée de 382 postes dans l'académie de Strasbourg s'enchaînent en ce début d'année. Après un premier rassemblement samedi dernier, place Kléber, les syndicats de l'éducation ont décidé de boycotter, hier, la réunion du comité technique paritaire académique qui se déroulait au rectorat. Dans une déclaration commune, ils expriment « la colère du personnel face au démantèlement du service public de l'éducation. »
« Ce boycott est une première étape », prévient Francis Fuchs, de la FSU. Le syndicat appelle, en effet, à la grève le 10 février prochain. Et une autre manifestation regroupant les syndicats et les parents d'élèves est prévue le 19 mars. « Alors que les effectifs scolaires sont partout en hausse et vont encore augmenter comme le suggère le recensement, on continue à supprimer des postes », dénonce Francis Fuchs. Dans le second degré, par exemple, poursuit le syndicaliste, 193 postes seront supprimés alors qu'on comptera 780 élèves en plus. « On est franchement dans l'indécence. Depuis 2007, 1 050 postes ont été supprimés dans le second degré, quasiment 10 % de la masse salariale », dénonce-t-il. Contacté hier, le rectorat a indiqué qu'il s'exprimerait début février sur le sujet.S. de A.