Holmes voit la ville et meurt

Philippe Wendling

— 

François Hoff a reconstitué le séjour qu'aurait pu faire Holmes à Strasbourg.
François Hoff a reconstitué le séjour qu'aurait pu faire Holmes à Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Les Évadés de Dartmoor n'ont pas attendu le tournage devant la cathédrale du second film de Guy Ritchie, du 2 au 5 février, pour s'intéresser à Sherlock Holmes. La trentaine de membres de la Société strasbourgeoise d'études holmésiennes planchent sur les textes d'Arthur Conan Doyle depuis 1998. Si « la tentation existe », dixit Max Morel, l'un d'eux, leurs activités ne donnent pas lieu à des soirées costumées, type casquettes et pipes. Leur credo : « Discuter littérature, partager de nouvelles informations. »

Faire comme si la fiction était réalité
« Tels des historiens, nous étudions les aventures de Holmes comme des faits réels », s'enthousiasme le professeur en littérature François Hoff, l'un des Évadés de Dartmoor. Pour lui, le seul passage à Strasbourg du détective et du docteur Watson n'a plus de mystère. Il s'inscrit dans un épisode conduisant les deux acolytes à poursuivre leur ennemi Moriarty à travers la Belgique, la France et la Suisse, fin avril-début mai 1891. « Ils seraient venus de Bruxelles en train. En consultant les horaires de l'époque, on a déduit qu'ils seraient arrivés à 16 h 23, précise-il, vieux documents à l'appui. Ils auraient ensuite pris la rue Kuhn puis, attendant un télégramme, ils se seraient rendus dans une poste quai de Paris, face à l'actuelle Place des Halles. Ils auraient dormi non loin, à l'Hôtel d'Angleterre, avant de reprendre un train vers 4 h du matin pour rejoindre Genève. » Élémentaire, mon cher Watson !
« Une fois en Suisse, Sherlock combat Moriarty dans les chutes du Reichenbach et meurt », poursuit François Hoff. Peut-on en déduire le scénario encore secret du film bientôt tourné à Strasbourg ? Pas sûr. « On ne pourra le dire qu'à sa sortie, estime Max Morel. On ne sait même pas si les acteurs interprétant Holmes et Watson [Robert Downey Jr et Jude Law], seront bien présents. Une autre intrigue peut donc être choisie » Suspens. Et ce d'autant plus que, pour les Évadés de Dartmoor, « Sherlock Holmes 1 » n'était pas toujours des plus fidèles à l'œuvre de Conan Doyle.

Carnet d'écrou et Sherlock en BD

Les Évadés éditent « Le Carnet d'Écrou, revue d'études holmésiennes et autres » (4 €). Le dernier numéro revient, entre autres, sur le roman de Jacques Fortier : « Sherlock Holmes et le mystère du Haut-Koenigsbourg ». Ils viennent aussi de publier « Sherlock Holmes en bandes dessinées et à l'écran » (9 €). Disponibles dans les librairies Kléber et Quai des Brumes.