Un dispositif grand froid tendu à l'extrême

Sonia de Araujo

— 

La mairie appelle à la vigilance et à signaler au 115 les personnes vivant isolées dans la rue.
La mairie appelle à la vigilance et à signaler au 115 les personnes vivant isolées dans la rue. — G. Varela / 20 Minutes

Le secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, l'a martelé fin novembre, le principe c'est « zéro demande non pourvue ». Chaque sans-abri qui prétend à une place en hébergement d'urgence devra y accéder. Qu'en est-il dans le Bas-Rhin ? Une des principales difficultés rencontrées, les hôtels sont complets en raison du marché de Noël.

Des structures occupées à 100 %
Pourtant, selon le sous-préfet chargé du dossier David Trouchaud, le département est dans les clous. « On vient de faire face à deux épisodes de grand froid et n'avons pas eu une seule demande auprès du 115 non satisfaite. Et ce malgré le marché de Noël. L'an dernier à la même période, 50 personnes ne voyaient pas leur demande aboutir chaque soir. » Actuellement, 621 sans-abri sont hébergés contre 498 en 2009 au même moment, le niveau 2 n'avait alors pas encore été déclenché. Mais ce bilan est nuancé par Thierry Houdart, secrétaire départemental de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale : « La situation est très très tendue. Nous le savions avant le lancement du dispositif hivernal. 450 personnes étaient déjà hébergées en hôtel, soit l'équivalent des places débloquées pour le plan grand froid [412]. » Aujourd'hui, le taux d'occupation des structures est de 100 %. L'accueil de jour Espace Bayard, ouvert exceptionnellement la nuit, accueille une 30aine de sdf chaque soir. En outre, précise-t-il, « le zéro demande pourvue n'inclut pas ceux qui ne rappellent pas le soir et ceux qui n'appellent plus. » Une « ultime réserve est mobilisable », répond David Trouchaud. Parmi les solutions, « la suroccupation des grands appartements et une 60aine de places en habitat traditionnel ».