Marche funèbre des salariés de la raffinerie de Reichstett

— 

Les salariés de la raffinerie de Reichstett en deuil. Lors d'une marche funèbre, hier matin, ils ont symboliquement enterré les 253 postes (sur 256) menacés par la fermeture du site, annoncée par son propriètaire en octobre. « Non seulement la direction de Petroplus va tuer 253 salariés mais en plus 1 000 familles vont être grièvement blessées, c'est-à-dire tous les sous-traitants avec qui nous travaillons », lâche l'un des salariés. Un mannequin mis en bière les symbolisant a été installé à l'entrée du site. Ce mouvement mené à l'appel de l'intersyndicale CGT-CFDT-FO vise à protester contre « le passage en force de la direction ». « Nous avions demandé le report du comité d'entreprise [qui a finalement bien eu lieu hier] afin de repousser l'ouverture des livres I et II du plan de sauvegarde de l'emploi, regrette Pierre Zion, délégué du personnel. La direction nous avait dit qu'elle attendrait la présentation des différentes étapes de notre projet alternatif. » Pour les salariés, le site est encore viable.S. de A.