Le problème des poids lourds dans une impasse

© 20 minutes
— 

Les effets de la taxe sur les poids lourds en Allemagne, la « Lkw Maut », sont bien réels en Alsace. C’est l’une des conclusions d’une enquête menée par l’Observatoire régional des transports et de la logistique d’Alsace (Ortal). L’organisme estime que 11 % de poids lourds supplémentaires transitent sur les grands axes de la Communauté urbaine de Strasbourg depuis le 1er janvier, et la mise en place de la « Lkw Maut », qui taxe les camions de plus de 12 tonnes sur les autoroutes allemandes. A l’échelle de l’Alsace, le trafic aurait augmenté d’environ 17 %. Ces estimations, qui portent sur les huit derniers mois, confirment que des poids lourds allemands privilégient les autoroutes alsaciennes, en grande partie non payantes. Avec pour conséquences une dégradation accélérée des routes, des bouchons à répétition et surtout une insécurité routière plus grande. Face à cette situation, Pascal Mangin, président de l’Ortal et adjoint au maire chargé des Affaires européennes et internationales (UMP), reconnaît que les responsables politiques « ont tout de même un peu manqué d’anticipation. Cela pose la question d’une politique européenne globale dans le domaine des transports ». Autrement dit, l’Union manque de coordination et la France ne pourrait, selon les élus, prendre seule la décision de taxer le trafic des poids lourds, sans prendre le risque de froisser un Etat membre. Mais, surtout, le secteur des transports représente en Alsace près de 18 000 travailleurs. Dès lors, l’instauration d’une taxe afin de limiter la circulation des poids lourds sur les autoroutes pourrait être vécue comme un frein à l’économie locale. Et rend le sujet sensible pour les élus régionaux. L. Meignin

rang Les poids lourds français restent les plus nombreux à transiter par l’Alsace (43 %). En deuxième position, les camions allemands représentent environ 28 % du trafic journalier.