Espace indépendance dispense une grosse dose de soutiens

— 

Dans les bureaux du centre, rue Kuhn.
Dans les bureaux du centre, rue Kuhn. — G. Varela / 20 Minutes

Dans les bureaux d'Espace indépendance, 12, rue Kuhn, 27 personnes accueillent, conseillent et soignent des toxicomanes et des personnes souffrant d'autres addictions comme l'alcool. Elles étaient plus de 800 à pousser sa porte l'an dernier. « Pour qu'un usager arrête de se droguer sans rechuter, il doit être accompagné », explique Danièle Bader-Ledit, la directrice du lieu.
Mais le travail ne doit pas se faire qu'autour du produit. Il faut aider la personne à trouver ce qui peut prendre la place des stupéfiants dans sa vie. » Une raison pour laquelle, en plus de médecins, le centre emploie des psychologues et des travailleurs sociaux. Leur mission : aider les patients, si besoin est, à (re)trouver une activité, un emploi et/ou un logement. Par le biais d'un réseau de microstructures, des psychologues et des travailleurs sociaux tiennent aussi des permanences dans les cabinets d'une quinzaine de médecins généralistes installés en zone rurale. Dans un même souci de proximité, via la Mission Rave, le centre fait de la prévention lors de soirées et de concerts.
Outre des consommateurs de drogues dures, Espace indépendance assiste des fumeurs de cannabis. Il propose aussi des consultations pour leur entourage et leurs familles.P.W.