Un abordage chinois par bateau

— 

Strasbourg pourrait abriter une flotte de bateaux écolos. Tel est en tout cas l'objectif de la société ODC Marine. Fondée en Chine en 2005, elle est gérée par trois Français et compte une trentaine de salariés. Son credo: « concevoir et fabriquer des bateaux équipés avec des batteries au lithium », explique Gildas Olivier, son co-fondateur et directeur. Moins polluant, le procédé permet « une puissance équivalente à un moteur diesel », précise-t-il. Plusieurs collectivités hexagonales, dont la ville de Sète, ont déjà pris en leasing ce type d'embarcations pour des circuits touristiques. « Il se prête particulièrement à la navigation fluviale. Nous démarcherons la mairie de Strasbourg à la rentrée pour en faire circuler sur l'Ill et le Rhin », précise Gildas Olivier. Sa proposition comprendra la possibilité de munir le bateau « d'un toit avec des panneaux solaires ». Il en a déjà discuté avec Andrée Buchmann, vice-présidente de la CUS, lors d'un séjour de l'élue en Chine à la mi-juin. L'écologiste a promis d'en parler à Catherine Trautmann, la présidente du Port autonome. Affaire à suivre...P. W.