À fond de train pour le don d'organes

— 

Pour changer la donne, les équipes hospitalières de la région ont décidé d'investir toute la journée les gares de la région. Une première en France. De 6 h 30 à 16 h 30, dans le cadre de la Journée nationale du don d'organes, 250 professionnels de santé et bénévoles monteront à bord des trains pour sensibiliser la population.
« Nous avons en Alsace un des taux les plus bas de refus de prélèvement d'organes. Il est à 22 % alors que la moyenne nationale est à 33 % », explique Henri Flicoteaux, le médecin responsable des prélèvements au CHU de Strasbourg. Pour autant, poursuit-il, ces chiffres peuvent encore être améliorés. « Nous effectuons 40 à 50 prélèvements chaque année. Nous pourrions en faire 60 à 65. » D'où l'importance de cette journée de sensibilisation. « Il faut que la population se positionne pour ou contre le don d'organes et informe ses proches », insiste Henri Flicoteaux. Des stands d'infos sont installés sous la verrière de la gare à Strasbourg.S. de A.