Un plan en cas de canicule

— 

Comme la loi l'y oblige, la ville a mis en place, depuis le 1er juin et jusqu'au 31 août, son plan canicule. Sensiblement identique à celui des années précédentes, il s'articule autour de grandes mesures. A savoir, la mise en place d'une cellule de veille, le lancement d'une campagne d'information sur les gestes préventifs, ainsi que la mise à disposition d'une cartographie des 110 sites climatisés recensés (maisons de retraite mais aussi commerces). Elle est consultable dans les mairies de quartier. Douze fontaines à eau potable sont également réparties dans la ville. Cette année, 2 897 personnes figurent sur le registre des personnes fragiles*. Six vacataires seront chargés de rendre régulièrement visite aux plus isolées d'entre elles. Nouveauté cette année, « les vacataires d'été ne travailleront plus deux mois dans les maisons de retraite mais douze, explique Marie-Dominique Dreyssé, adjointe déléguée aux solidarités. Une façon d'inscrire ces jeunes de 16 à 25 ans dans une démarche d'insertion professionnelle. » S. de A.