Hôpitaux : risques d'infections mesurés

©2006 20 minutes

— 

Dans la moyenne

Le ministère de la Santé a dévoilé hier le premier classement comparant les performances des hôpitaux et cliniques dans la lutte contre les infections nosocomiales

Sur les 91 établissements de la région contrôlés, 16,5 % sont classés en catégorie A, récompensant les structures qui préviennent le mieux ces maladies contractées à l'hôpital

Parmi elles, le centre hospitalier Louis-Pasteur de Colmar, qui obtient le score parfait de 100 sur 100, selon l'échelle de notation fixée par le ministère

Avec un résultat de 96,5 sur 100, le centre hospitalier de Mulhouse est également très bien classé

« Ces maladies sont une priorité depuis une dizaine d'années déjà

Beaucoup d'investissements ont été réalisés, notamment en matière de désinfection du matériel », explique son directeur André Fritz

19,8 % des établissements apparaissent en catégorie B, alors que le CHU de Strasbourg n'émerge qu'en catégorie C, à l'instar de 37,4 % des structures de la région

Un résultat qui ne reflète pas la réalité, d'après le directeur général du CHU Paul Castel

« L'étude porte sur 2004, soit avant les améliorations que nous avons effectuées

Depuis, une équipe chargée de concevoir des protocoles à suivre a été mise en place pour réduire les risques infectieux

» Des efforts d'ailleurs salués récemment par la Haute autorité de la santé

12,1 % des établissements alsaciens figurent au niveau D, et 5,5 % en catégorie E, la plus faible

Jonathan Barbier Lire aussi en page 5

mal noté L'hôpital La Graffenbourg, à Brumath, est en catégorie E, avec une note de 5 sur 100 : « L'établissement est engagé dans une stratégie d'amélioration, on ne peut que faire mieux », assure son directeur intérimaire Steve Werlé.