Strasbourg

La fonction publique en tête de manif

Le froid n'a pas empêché la mobilisation

Le froid n'a pas empêché la mobilisation

De 1000 à 1500 personnes ont défilé hier matin dans les rues de Strasbourg, à l'appel des syndicats – à l'exception notamment de FO

Avant la mobilisation la semaine prochaine des salariés dans leur ensemble, des lycéens et des étudiants, les fonctionnaires alsaciens entendaient faire monter la pression

« On a ouvert le bal, pour demander une réouverture des négociations salariales dans la fonction publique

Il y a un climat social dégradé, et nous sommes donc dans un processus d'action, qui continuera avec les rendez-vous des 7 (contre le CPE) et 14 février (contre la directive Bolkestein) », a souligné Claude Leclerc, secrétaire de l'UD-CGT du Bas-Rhin

Des employés de la métallurgie, de l'agroalimentaire et de la recherche se sont ajoutés au cortège

Les plus nombreux étaient les enseignants, qui n'ont pas non plus fait cours

Au total, 14,40 % des personnels de l'éducation de l'académie ont fait grève, selon le rectorat

J B
Staps Le cortège accueillait aussi une soixantaine d'élèves de la filière Staps – qui forme les professeurs d'éducation physique –, mobilisés depuis plusieurs jours à Strasbourg pour réclamer une augmentation des postes lors des ouvertures de concours.