« Abribus » en panne de bénévoles pour cet été

— 

Hier soir, dans les rues de Strasbourg, l'association Abribus a distribué aux sans abri ses derniers repas de l'hiver 2009/2010. Au compteur, 12 000 portions ont été délivrées contre 11 000 la saison dernière. « Le phénomène grossit. La demande est sans fin. On a commencé en 1995 avec 70 repas par jour, rappelle son président Marc Hoffsess. Depuis fin mars avec la fermeture des structures d'accueil d'urgence, on est passé de 180 à 300 dîners. ». Et cette année, le responsable doit faire face à un nouveau problème. La septième édition de la distribution estivale de repas, Un été sans faim, s'avère compromise. « Que vont manger les gens jusqu'au mois d'octobre ? », alerte-t-il.

La CUS lance un plan d'urgence
Un été sans faim, une initiative organisée par le collectif Vac'Assocs, permet de distribuer au total au mois d'août, de 4 500 à 5 000 repas grâce au car prêté par Abribus. « Mais cette année, il manque des volontaires pour encadrer les équipes. C'est un exercice fatigant et qui demande beaucoup de temps. Les bénévoles de cet hiver sont épuisés », explique Marc Hoffsess. Informée de la situation, la mairie a décidé vendredi dernier de traiter en priorité ce problème avec les associations caritatives strasbourgeoises. Marie-Dominique Dreyssé (Verts), adjointe en charge de l'action sociale, fait le point : « Le problème est plus large qu'un manque de bénévoles. On a une explosion de la demande alimentaire chez les travailleurs précaires, les demandeurs d'asile, les personnes âgées ou encore les étudiants. Ce n'est plus acceptable. Les structures mettent déjà les bouchées doubles. Les pouvoirs publics doivent se mobiliser et arrêter de se reposer sur les associations. » CUS et acteurs sociaux se réuniront au cours du mois, une fois la photographie de la situation établie. L'objectif est de trouver, dans un premier temps, un plan d'urgence pour cet été. Aurélie Marmu